AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A dangerous place with dangerous people

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Lysander Blacks





Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 27
Localisation : Ici et là

Informations
Ascendance(s): Lapin (père-chien et mère-lapin)
Groupe: Poids plume



MessageSujet: A dangerous place with dangerous people   Jeu 30 Mai - 0:30

Je suis nerveux, sursautant pratiquement au moindre bruit que j’entends. Mon frère était supposé arrivé avec moi à Sempiternel, mais il avait eu un empêchement et il allait donc arriver plus tard. Avec tout ce qu’il avait pu me dire à propos de cette école, des propos qui m’ont fait peur, je ne peux pas dire que je suis très rassuré. Joshua n’a pas arrêté de me dire qu’il y a des carnivores partout. Disons simplement que dans la nature, un lapin et un prédateur ne font pas bon ménage. Mieux vaut faire profil bas et ne pas trop attirer l’attention sur ma petite personne pour l’instant.

Me promenant dans les couloirs de l’internat, je trouve finalement la chambre qui m’a été désignée. Je vais vivre avec deux autres personnes, deux inconnus, mais surtout, deux Thérianthropes. Ne restant pas dans la pièce bien longtemps, je dépose ma valise, puis sors pour aller à la découverte de l’école. Replaçant machinalement la capuche de ma veste sur ma tête, une habitude que j’ai prise à la suite de tous les commentaires négatifs que j’ai pu entendre à propos de la couleur de mes cheveux et de mes yeux, j’évite le regard des personnes que je croise. Bon d’accord, je ne devrais peut-être pas agir ainsi, de manière si antisociale, mais cela me déstabilise un peu d’être tout seul dans un nouvel environnement.

Alors que j’apprivoise mon nouveau milieu, je me retrouve devant un escalier. Allant le gravir pour voir où il mène, je m’arrête en lorsque j’entends des personnes dire que c’est un étage interdit. Je dois avouer que cela me tente énormément d’aller y jeter un coup d’œil, mais je réfrène mon envie, préférant ne pas m’attirer d’ennui. Et puis, je n’ai pas fini de visiter l’internat, il faut dire que c’est bien plus grand que l’école où j’allais. Alors que j’admire l’extérieur par une immense fenêtre, un individu m’empoigne brusquement le poignet et me retourne pour que nous nous fassions face. Sans y penser et sûrement parce que je suis nerveux aujourd’hui, je frappe l’inconnu pour lui faire lâcher prise.

–Mais ça ne va pas ?! me dit-il surpris, mais aussi de très mauvaise humeur.
–Ah, désolé ! Tu m’as fait peur…

Ne terminant pas ma phrase, je fixe mon interlocuteur qui a maintenant des oreilles et une queue de renard. Faisant alors face à un carnivore mécontent, je préfère détaler comme un lapin plutôt que de subir sa colère. L’entendant vociférer, je jette un bref coup d’œil par-dessus mon épaule, mais lorsque je le vois se mettre à ma poursuite, je me mets à courir comme si ma vie en dépendait, mes attributs animaux apparaissant alors à la vue de tous. Bousculant quelques élèves, je cris des « désolé » et des « tassez-vous du chemin ». Me trouvant devant l’escalier menant vers l’étage interdit, je ne tergiverse pas bien longtemps.

Je crois avoir réussi à semer mon poursuiveur, mais pour en être sûr, je préfère rester sur cet étage si mystérieux. Fouinant un peu partout, je finis par me retrouver sur le toit de l’internat et la seule chose qui me vient alors à l’esprit est : waw ! La vue est tout simplement à couper le souffle. Mais ma paix d’esprit n’est que de courte durée, puisque j’entends du bruit venant dans ma direction.

–Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas !

Que je m’exclame en croyant que le renard a retrouvé ma trace. Que ce soit pour des excuses ou pour autre chose, ne dit-on pas « mieux vaut tard que jamais » ? Et bien, j’espère que c’est vrai. Disons simplement que je n’ai pas envie de me faire dévorer. Je me demande alors si c’était une si bonne idée que de s’inscrire dans cette école.

♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kii Saiseki





Messages : 107
Date d'inscription : 19/05/2013

Informations
Ascendance(s): Loup Noir.
Groupe: Poids Moyen.



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Jeu 30 Mai - 6:53



Faut pas toucher au petit lapin !

with Lysander & Ibuki



Pfiou... Voilà enfin un moment que je passais sans penser à l'autre loup... Celui auquel je n'avais pas cesser de penser pendant pas mal de temps. En plus, pour tout arrangé, c'est mon camarade de chambre. Donc je l'ai a peu près tout le temps sous le nez, dans les pattes... C'est horrible ! A chaque fois je revois le visage, et surtout, le sourire bizarre de ma mère quand elle m'avait dit de faire attention aux beaux jeunes loups de Semptiternel pour prolonger notre lignée si pure... Ahhhhhhhhhhh !! Non !! Je viens d'y repenser ! Mais c'est vraiment chiant ce truc ! Raaaaaaaahh !! Je secouais vivement la tête dans tous les sens, comme pour littéralement faire lâcher prise de mon cerveau une mauvaise idée. Après quelques secondes d'essorage d'esprit. Je regardais en face de moi, de nouveau immobile. Puis je souriais un peu, c'étais quand même magnifique ici. En fait, j'étais en train de me balader dans les couloirs depuis quelques dizaines de minutes. Et tout à l'heure, par la fenêtre, je venais de voir une serre ! Sans blague, une serre avec des plantes toutes belles dedans et tout ! Trop beau ! Alors, je voulais la rejoindre, sauf que depuis plus de cinq minutes maintenant, je tourne et retourne sans pour autant la trouver. Je me remis à marcher quand déjà au loin, j'entendis quelques cris.

En réalité, un jeune et... Il faut le dire, joli garçon courait en criant des excuses, il portait ses attributs d'animaux, pour lui, ceux d'un lapin. Je souriais, un lapin... Inconsciemment je me léchais les babines. Hein !? Je tressaillis en me sentant faire. Je rougis, voyant que comme moi plusieurs c'étaient retournées sur le passage éclair du jeune garçon. Mais parlait-il seul ? Il n'avait pas besoin de ça le pauvre, on le remarquait déjà assez avec ses cheveux blond blé et ses yeux mordorés. Ils étaient d'ailleurs... Magnifique... Eh ben ! En ce moment je n'ai que ce mot à la bouche, magnifique... En même temps... C'est vrai qu'il l'étais, magnifique... Tandis que je songeais à cela, je me fis violemment bousculer par un jeune homme roux. « Tu peux pas faire attention, abrutis ! » me cria-t-il, bien que je ne suis pas très doué, je sais quand je suis en tord ou non, et en l'occurrence, c'est lui qui m'a foncé dedans... Et je n'aime pas que l'on se fiche de moi. Mais je n'eus pas le temps de le corrigeais qu'il partait déjà en marmonnant « T'as de la chance que je doive faire payer ce putain de lapin... Sinon je t'aurais déjà refait le portrait... ». J'haussais un sourcil, le poursuivant à mon tour. Il en voulait au si beau jeune homme ? Non mais... Qu'est-ce qu'une si belle créature avait bien pu faire de si terrible pour qu'il mérite une telle haine ? Remarque, on voit de qui sa vient, un espèce d'imbécile, un renard pas bien futé qui cogne plus qu'il ne pense. Je rageais en mon fort intérieur, je déteste ce genre de type. Je courais le plus vite possible, finissant par presque le rattraper quand il s'engouffra dans un escalier. L'accès était interdit... Mais le lapin devait l'avoir emprunter sous la menace de la filature du sale renardeaux mal léché...

Je grognais de colère, bouillonnant tandis que je montrais quatre à quatre les marches de l'escalier menant au... Au toit ! C'était !! Waaaaaaaaouhh !! Magnifique... Bon sang ! Je souriais un instant de penser encore à ce mot... Un instant seulement, car je venais de voir le renard s'approcher malsainement du joli lapereaux. J'aboyais alors « NON MAIS TU TE CROIS OU TOI !!? » enfin... Aboyer n'est pas un terme assez fort pour décrire mon cri de rage pure... Il tenait plus du grondement surpuissant ou du rugissement qui en impose. Sous la colère, mes attributs animaux tels que mes oreilles, ma queue, mes crocs et mes yeux sortirent. J'empoignais son col et le précipita au sol, le couvrant de coups tandis que je le plaquais solidement. Je n'étais pas un très gros gabarit, mais je l'étais assez pour effrayer un si petit. Je n'aime pas beaucoup user de la force enfin, de la violence plutôt mais... Il m'avait trop énervé... Mon instinct avait repris le dessus. Finalement, je le lâchais, me relevant. Je saisis son poignet et le tira brutemment vers l'encablure de la porte des escaliers. « Descends. Si je te revois t'en prendre à lui, ou à qui que ce soit. Je te brise un bras. Si une fois de plus, je te vois t'en prendre à quelqu'un, je te brise la nuque. Est-ce clair ? » je lançais un regard sinistre au jeune homme qui ne perdit pas un instant pour détaler. Je... Je venais découvrir une facette de ma personnalité que je ne connaissais pas... Je... Je tremblais violemment, tombant sur les fesses, les jambes repliés de chaque côté de mon postérieur. « E-E-E-Excuse-moi... J-J-J-Je sais pas ce qu'il m'a prit... J-J-J-Je pensais pas ce que j'ai dis... T-T-T-Tu me crois, hein !? » je le regardais, des larmichettes perlant aux coins de mes yeux. Je venais de me faire peur... C'est quelque chose d'assez perturbant. Mais c'est précisément au moment où je me sentais le plus faible, que je crus entendre revenir monter le renardeaux. Oh non... Qu'est-ce qu'il va advenir de nous... Je déglutis très difficilement, regardant avec anxiété les escaliers.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ibuki Akinobu





Messages : 53
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 22

Informations
Ascendance(s): Crocodile et Serpent
Groupe: Poids moyens



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Jeu 30 Mai - 18:18

Ibuki était allé comme à son habitude en cours, en compagnie de quelques thérianthropes reptiles qu'il avait rencontré dans sa classe. Ils n'étaient pas très nombreux d'ailleurs, ce qui avait la fâcheuse manie de gêner le serpent. Mais d'un côté, il s'en fichait un peu, au moins il n'y aura pas de bagarres... Il trouvait déjà ses compagnons de classe très vite soûlant à vouloir foutre la merde avec les autres. Ce fut bizarre pour le brun d'être avec des singes, certains d'entre eux n'étaient pas du tout à l'aise, entourer d'êtres comme eux. Ibuki s’amusait à en regarder quelques-uns, accouder contre son bureau de travail avec un regard presque blasé. Il s'en fichait des cours, s'il voulait tout simplement aller sous la couette et faire un somme. Même s'il avait beaucoup dormis pendant les vacances, il se ressentait d'attaque à recommencer ses nuits complètes ou faire de bonnes siestes bien mérité.

Les cours, c'était comme des épreuves, il essayait de pas s'endormir en plein cours car il savait très bien qu'il pourrait être mal si il tombe dans une salle fraîche et qu'il se sente alors pas très bien à cause de ça... Heureusement, il commençait légèrement à faire chaud mais aujourd'hui, le beau temps n'y était pas. ça le perturbait, évidemment. Après les cours, il s’enfonçait la tête un peu plus dans son écharpe et son sac, il le remit correctement sous son bras en marchant dans les couloirs avec son air toujours autant blasé. Il ne savait pas vraiment où aller, car bizarrement, il n'avait plus très envie d'aller se coucher. Il avait cours dans pas longtemps donc... Il continuait de marcher lentement dans les couloirs et se dirigea alors vers le toit.

Interdit ? Il s'en fichait complètement. Une fois avoir grimpé les escaliers, il allait près du bord et s'asseyait lourdement en posant son sac à côté de lui. Il sortait son cahier de dessin, un critérium puis il commençait à dessiner en grelottant légèrement. Il était vraiment maso de faire ça franchement mais qu'importe, il était seul. Il dessinait une grande prairie avec en son centre, une demoiselle avec une belle robe blanche qui volait visiblement au gré du vent. Peu à peu, il trouvait qu'il faisait encore plus froid qu'au départ. Il se crispait et finissait par doucement poser ses affaires à sa droite en soufflant. Il entourait son corps de ses bras et crispait les paupières.


~ C'est pas vrais...


Il fermait les yeux et se laissait retomber contre le sol froid du toit alors qu'il entendait en même temps du remue ménage juste à côté. Deux thérianthropes qui semblaient ne pas être en train de s'amuser. Il fermait les yeux un instant le temps de se remettre les idées en place et en ré-ouvrant les paupières, il voyait un... loup venir et frapper sans pitié le jeune renard qui ne pouvait rien faire. Venir ici, seul et se retrouver entrain de mourir de froid avec un combat juste à côté... Très étrange comme situation. Il soupirait bruyamment en grelottant, se recroquevillant contre lui-même. Sa joue était contre le sol froid qui lui procurait tellement de frisson que ça lui devenait insupportable. Quelle idée d'aller dehors en ce temps merdique ! Il espérait maintenant que les deux jeunes hommes finissent par le voir après que petit combat soit fini. Le loup avait l'air d'avoir du mordant par rapport au... Lapin ? Un Lapin ? ça lui donnait faim tien... mais autre chose le préoccupait fortement.

♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lysander Blacks





Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 27
Localisation : Ici et là

Informations
Ascendance(s): Lapin (père-chien et mère-lapin)
Groupe: Poids plume



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Ven 31 Mai - 4:17

Moi qui croyais avoir semé le renard, je suis déçu, mais surtout apeuré en le voyant devant moi. Je commence à trembler, surtout en remarquant qu’il est toujours autant en colère, peut-être même plus que tout à l’heure. Que suis-je supposé faire ? Je me suis déjà excusé, mais cela ne semble faire aucune différence. Je pourrais toujours tenter de fuir, mais je ne crois pas y arriver. C’est alors qu’un jeune homme qui semble avoir mon âge apparaît dans l’encadre de la porte menant au toit. Me retenant de sauter de joie en apercevant mon futur sauveur, ou du moins c’est ce que j’espère, je déchante rapidement lorsque les attributs d’animaux de celui-ci deviennent visibles. Un loup… Un putain de loup ! C’est super, vraiment super… J’ai maintenant un renard et un loup dans les pattes.

Regardant autour de moi pour trouver une échappatoire, je remarque une autre personne se trouvant sur le toit qui semble dormir. Mais bien vite, mon attention se redirige vers les deux canidés qui se battent. Ou plutôt vers le loup qui roue de coups son adversaire. Finalement, le brun dirige le renard vers la porte du toit tout en le menaçant. Et bien, mieux vaut ne pas l’énerver. Maintenant, je suis débarrassé du rouquin, mais il reste le loup. Un loup qui se laissa tomber au sol, comme s’il avait été vidé de toute son énergie. Il commence alors à bégayer et je remarque qu’il a les larmes aux yeux. Mais où est passé le loup menaçant et effrayant et comment se fait-il qu’il y ait maintenant un louveteau devant moi ?

–T… tu es un loup. Je suppose que c’est normal d’avoir des… des poussées de rage. Pas très convainquant tout ça, mais ce n’est pas de ma faute, je ne connais rien aux loups. Oui, bien sûr que je te crois, que je lui réponds lorsqu’il me demande si je le crois.

Très franchement, je ne suis pas certain que je devrais lui faire confiance. C’est un carnivore après tout et il a tabassé un renard. Oui bon d’accord, il l’a fait pour me venir en aide, enfin c’est ce que je crois. Et puis, dans l’état qu’il est, il ne fait plus très peur. Le voyant fixer la porte avec anxiété, je m’approche avec prudence pour voir si quelqu’un arrive, mais je ne vois personne à mon grand soulagement. En informant le loup, je lui dis : « Il n’y a personne. »

Me rappelant alors qu’il y a une autre personne se trouvant sur le toit, je regarde la forme recroquevillée sur elle-même. Ce jeune homme dort encore ? Il doit vraiment avoir le sommeil lourd pour ne pas s’être réveillé alors que deux canidés se battaient juste à côté. Curieux, je m’approche de l’endormi en me disant qu’il serait préférable que je le réveille. Il va attraper froid s’il reste dormir ici. Le toit de l’internat est un très bel endroit, mais il vente beaucoup, donc il y fait tout de même un peu froid. Heureusement pour moi, j’ai une veste. Dans l’intention de le secouer pour le faire sortir du pays des rêves, je pose ma main sur lui, mais je la retire aussitôt. Son corps me semble trop froid pour que cela soit considéré comme normal.

–Il est complètement gelé ! que je m’exclame avec surprise, puis prenant un de ses bras, je tente de le tirer vers la porte du toit pour l’éloigner du bord, mais surtout, le mettre à l’abri du vent. Il va falloir que tu m’aide.

Que je dis en me tournant vers le loup. Je ne suis pas très fort et tirer tout seul le corps d’un garçon de mon âge est un peu au-dessus de mes capacités, mais avec l’aide du canidé, il n’y aura aucun problème.

♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kii Saiseki





Messages : 107
Date d'inscription : 19/05/2013

Informations
Ascendance(s): Loup Noir.
Groupe: Poids Moyen.



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Ven 31 Mai - 5:34



« S.O.S Croco Serpent en Détresse ! »


Je n'écoutais plus vraiment le lapin me parler. J'essuyais mes larmes, renifflant un grand coup avant de me ressaisir un peu. « Pardon... Je... Désolé... » murmurais-je. Je serrais mes poings sur mes genoux, puis je me relevais enfin, légèrement chancelant. Je tournais mon visage innocent vers le lapereaux et lui souris finement, mes lèvres bougeant un peu, torturées par mon choc émotionnel de tout à l'heure. Je suis vraiment à fleur de peau, c'est pathétique... Enfin... J'étais ainsi fait. Tant pis. Je pris une grande inspiration, fermant les yeux avant de les rouvrir beaucoup plus sûr de moi, pleinement calmé. Après tout, j'avais sauvé ce lapin d'une mauvaise situation... Mais c'étais peut-être une excuse que je me trouvais pour expliquer mon pic de rage... Trop sanguin... Vraiment trop sanguin... Bref ! Je me claquais un peu mes joues pour me ramener à la réalité et auprès du jeune homme blond.

En fait, il s'approcha d'un autre garçon couché sur le toit, il semblait dormir paisiblement... Il était mignon comme ça ! Je souris, il fallait le réveiller, ce n'étais pas prudent de rester là par ce temps. En plus s'il pleuvait il se retrouverait trempé, je regardais d'un regard tendre la scène, pensant que le lapin était le copain de ce joli brun. Mais. Mon attendrissement se brisa tout net quand j'entendis mon camarade s'écrier « Il est complètement gelé ! ». Je me précipitais alors vers le lapin. Je connaissais ce genre de situation. Aussi, dans l'action je n'écoutais plus le lapin, une fois de plus. « Va chercher quelqu'un de compétant pour le soigner !! Je peux le porter tout seul !! » m'écriais-je. Je tombais en suite la chemise, collant le torse du jeune homme au mien avant de le recouvrir de cette même chemise. Je passais un bras sous ses genoux, l'autre dans son dos, puis le souleva sans cillé, effectivement, il était glacé, l'urgence de la situation me donna un sang froid impressionnant.

Je me dirigea vers les escaliers avant de les descendre prudemment avec ce reptile dans mes bras, prenant mille précaution pour ne pas blesser ce corps qui paraissait en cet instant si fragile. Je finis par arriver en bas des escaliers, posant un pieds au sol, je secouais doucement l'épaule du brun, lui demandant en un faible souffle. « Ça va ?... Si tu peux, parle-moi. Est-ce que ça va mieux ? En tout cas, ne t'inquiète pas. Il va te ramener de l'aide. J'en suis sûr. Et bientôt ça ira bien mieux. ». Je disais ceci tandis que je n'avais pris aucunement garde au lapin et n'avais même pas vu s'il était descendu ou non... Bien qu'il me semble qu'il est détalé avant que je n'arrive avec mon passager dans les bras dans l'escalier. Enfin.. C'est ce qu'il me semblait... Il me semblait aussi tout à l'heure que le renard revenait... Je mis ça sur le compte de l'émotion. Me collant ensuite plus au reptile pour le réchauffer du haut de 39° C tandis que lui devait frôler les 33° C et donc par la même occasion, frôler la mort...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ibuki Akinobu





Messages : 53
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 22

Informations
Ascendance(s): Crocodile et Serpent
Groupe: Poids moyens



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Sam 1 Juin - 10:03

Le crocodile restait sans bouger contre le sol froid, les bras toujours entourer autour de son corps qui était aussi gelé que le sol. Un silence dura quelques instants jusqu'à qu'Ibuki sente une main se poser contre son épaule. Celui-ci n'avait pas réagi, ayant trop froid pour esquisser le moindre geste. Mais quand la personne lui prenait l'un de ses bras pour le tirer loin du vide, Ibuki sentait quelques douleurs s'engendrer et il grognait alors de mécontentement. Il ne disait rien d'autre, il n'avait pas la force d'ouvrir correctement les yeux. En revanche, il entendait qu'il y avait un nouveau remue ménage à côté de lui. Il se concentrait sur les voix, devinant aisément que le loup s'était approché de lui, encore plus inquiet que le lapin. Tout se passait vite, bien trop vite d'ailleurs pour lui car en deux trois mouvements, ils se retrouvaient contre le loup qui le portait.

Il le serrait bien contre lui pour lui procurer un peu de chaleur, il la ressentait, elle l'enveloppait doucement, mais pas assez. Ibuki avait besoin encore plus de chaleur, ce n'était pas suffisant. Il serrait les dents, essayant d'ouvrir les yeux. Il pouvait légèrement entre ouvrir les paupières, ses pupilles comme voilé d'un drap blanc, il continuait de grelotter. Le point positif était qu'ils étaient venu à son secours et qu'il allait enfin pouvoir surement aller au chaud et redevenir normal, avoir une température du corps à la moyenne. Il écoutait longuement le canidé lui demander si ça allait. Il était près de son visage, beaucoup trop prêt d'ailleurs... Il se mordillait sa langue en clignant plusieurs fois des paupières. Il essayait tant bien que mal de revenir à la réalité, mais bon, c'était peine perdu.

~ Hm... Je veux... Simplement... De la chaleur.


Il lui avait répondu avec les dents serrer, il essayait d'oublier cette fraîcheur qui s'était emparé de son corps, il détestait être dans cette situation. Le lapin était sans doute aller voir si quelqu'un pouvait les aider, il avait intérêt ! Le crocodile n'avait pas d'autre choix de se coller encore un peu plus contre son camarade canidé. Ses paupières s'étaient refermées de force, il n'avait qu'une hâte, retrouver de la chaleur bien que celle du jeune homme lui donnât déjà l'impression de moins succomber à la mort....

♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Lysander Blacks





Messages : 85
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 27
Localisation : Ici et là

Informations
Ascendance(s): Lapin (père-chien et mère-lapin)
Groupe: Poids plume



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Dim 2 Juin - 2:04

Lorsque le loup me crie d’aller chercher quelqu’un de « compétant » pour soigner l’autre, je sursaute. Ne posant pas de question, je détale passant proche de rater plusieurs marches de l’escalier. Me retournant une petite seconde, je vois le brun tenir le glaçon contre lui et descendre du toit. Me voilà un peu rassuré dans un certain sens, le canidé sait ce qu’il fait. Me mettant à courir dans les couloirs de l’internat pour la deuxième fois dans la journée, je me dis que ce n’était pas ainsi que j’imaginais mon arrivé ici, mais alors là, vraiment pas.

J’arrive finalement devant l’infirmerie et je dois avouer que je panique un peu en voyant que l’infirmier scolaire n’est pas présent. Prenant un bref moment pour reprendre mon souffle, ainsi que me calmer, je farfouille dans les divers tiroirs et armoires qu’il y a dans la pièce. Je finis alors par trouver de grosses couvertures, ainsi que des bouillottes déjà toutes prêtes, ce qui m’étonne un peu. Dès que j’ai tout ce qu’il faut, je repars rejoindre le loup et la victime du froid. Il y a toutefois une chose dont je ne suis pas certain de comprendre, comment peut-on être si gelé en allant sur le toit ? Cela aurait du sens si nous étions en hiver, mais ce n’est pas le cas.

–Je suis là ! que je m’exclame lorsque j’arrive dans le couloir où ils se trouvent. J’explique alors pourquoi je suis revenu seul. Il n’y avait personne à l’infirmerie et je n’ai croisé aucun enseignant sur ma route, alors j’ai pris ce qu’il me semblait nécessaire.

Tout en expliquant qu’aucun adulte ne m’accompagne, je me précipite sur le glaçon humain pour lui redonner une température adéquate, soit en l’enveloppant dans les diverses couvertures que j’ai apportées tout en n’oubliant pas d’appliquer les bouillottes toutes chaudes contre lui.

–Il va aller mieux, n’est-ce pas ?

Que je demande en regardant le loup, puisqu’il semble en savoir beaucoup plus sur la situation dans laquelle nous nous trouvons. Quoique ce n’est pas bien difficile, puisqu’en ce moment, je suis complètement paumé et ça doit se voir. Bref, m’assoyant à côté de mes deux compagnons d’infortune tout en soupirant, je les regarde avec un brin d’inquiétude et d’incompréhension dans le regard.

♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣ ♤♣

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Kii Saiseki





Messages : 107
Date d'inscription : 19/05/2013

Informations
Ascendance(s): Loup Noir.
Groupe: Poids Moyen.



MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   Lun 5 Aoû - 8:26




« Mission Accomplis ! »


Je crois bien avoir failli frôler la crise cardiaque en revoyant venir le jeune lapereau seul. Mais, quand je commençais à voir son équipement, je soupirais un peu, souriant à demi. « On s'en fou ! Vas-y donne lui !! »  dis-je alors qu'en principe je ne pense pas que je traiterais quelqu'un de la sorte surtout une être si doux et gentil, enfin... De ce que j'en crois... Il parlais encore, mais bon, dans le même temps il avait placé, couverture et bouillotte. Un peu plus et il me fallait me changer totalement en loup pour couvrir le corps gelé du jeune homme. Je soufflais alors un : « Oui... Il va allé mieux... »  tandis que je me relevais péniblement. Regardant le petit lapin, je souriais un peu, le regardant dans les yeux. « J'en étais sûr, tu cours bien vite pour un lapin~ »  je riais alors un peu, enfin détendu, mes traits de visage s'assouplissant alors qu'au fond de moi je me sentais bien mieux. A croire que la survie des autres m'importait plus que la mienne... Suis-je donc vraiment un loup ? Un pas un chien !? Non mais... C'est quasi impossible ça. Jamais un loup, soit seul et solitaire n'aiderait un autre, d'une autre espèce de surcroît ! Même une meute ne ferait pas ça... Non vraiment, je suis a part... Enfin ! Je trouve ça mieux comme c'est. Je n'aimerai pas ne rien ressentir comme compassion ou comme peur quand quelqu'un souffre... Je baissais alors mon regard sur le serpent. « Alors... Tu te sens mieux... ? » murmurais-je alors que je caressais compulsivement le torse du jeune homme à travers la couverture, lui passant mon autre main dans les cheveux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé








MessageSujet: Re: A dangerous place with dangerous people   

Revenir en haut Aller en bas
 

A dangerous place with dangerous people

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Therianthropes Sempiternels :: L'internat :: Étage interdit :: Le toit-